Community

Le forum du jeûne Biotta

Découvre des conseils et astuces sur nos cures de jus dans la communauté Biotta et échange avec d'autres jeûneurs. Car ensemble, tout est plus facile, même le jeûne à base de jus!

Questions les plus fréquemment posées et les réponses correspondantes

Com­bien de poids perd-on pen­dant une se­maine de jeûne?

Cela dé­pend for­te­ment du poids cor­po­rel. En prin­cipe, plus on est lourd, plus on perd du poids. La plu­part des jeû­neurs perdent au moins 2 à 4 kg (voire plus). Pour main­te­nir ce poids à long terme, il faut tou­te­fois adap­ter son ré­gime ali­men­taire ou son mode de vie (p. ex. plus d’exer­cice) (le jeûne n’a rien à voir avec un ré­gime), faute de quoi l’ef­fet yoyo re­douté risque de se ma­ni­fes­ter. La perte de poids doit donc plu­tôt être consi­dé­rée comme un ef­fet se­con­daire bien­venu.

Com­bien de ca­lo­ries les jus de la Se­maine de Well­ness m’ap­portent-ils chaque jour?

Pen­dant les jours de jus, vous ab­sor­bez en moyenne en­vi­ron 400 kcal. Les jus na­tu­rels de fruits et de lé­gumes bio­lo­giques ap­portent à votre corps d’im­por­tantes vi­ta­mines, mi­né­raux et sub­stances vé­gé­tales se­con­daires.

Puis-je conti­nuer à prendre mes com­plé­ments ali­men­taires pen­dant la Se­maine de Well­ness?

Pour une réus­site op­ti­male du jeûne, nous vous re­com­man­dons de ne pas prendre de pré­pa­ra­tions ou de com­plé­ments ali­men­taires sup­plé­men­taires. Les jus de la Se­maine de Well­ness ont été com­bi­nés se­lon des cri­tères nu­tri­tion­nels et four­nissent une quan­tité équi­li­brée de vi­ta­mines, de nu­tri­ments et de sub­stances vé­gé­tales se­con­daires. Au­cun symp­tôme de ca­rence ne de­vrait donc se ma­ni­fes­ter pen­dant la se­maine de jeûne avec jus. Si des mé­di­ca­ments ou des com­plé­ments ali­men­taires sont pres­crits pour des rai­sons mé­di­cales, leur prise, ainsi que la par­ti­ci­pa­tion à la Se­maine de Well­ness, de­vraient être dis­cu­tées avec le mé­de­cin trai­tant.

La Se­maine de Well­ness peut être aussi l’oc­ca­sion de re­con­si­dé­rer la prise de ce type de pré­pa­ra­tions. L’ef­fet des pré­pa­ra­tions vi­ta­mi­nées fait en par­ti­cu­lier l’ob­jet de contro­verses. Ainsi, une étude ré­cente de l’Uni­ver­sité Tufts de Bos­ton a ré­cem­ment mon­tré que la prise ré­gu­lière de sup­plé­ments vi­ta­mi­nés n’a au­cun ef­fet bé­né­fique sur la santé. Les nu­tri­ments syn­thé­tiques en par­ti­cu­lier pré­sentent un risque de sur­do­sage pou­vant en­traî­ner des ef­fets se­con­daires no­cifs. Une ali­men­ta­tion équi­li­brée suf­fit gé­né­ra­le­ment à ap­por­ter les nu­tri­ments et les vi­ta­mines dont l’or­ga­nisme a be­soin.

Puis-je aussi rac­cour­cir la Se­maine de Well­ness?

Oui, un jour de jus peut en ef­fet déjà contri­buer à al­lé­ger votre mé­ta­bo­lisme. En re­vanche, l'ef­fet pour la santé est moindre. Si vous vous conten­tez de jus pen­dant 1 à 2 jours, vous n'a­vez pas be­soin des jour­nées de pré­pa­ra­tion et de re­cons­ti­tu­tion. Si la cure dure plu­sieurs jours, vous de­vez en re­vanche les pré­voir aussi. Beau­coup de per­sonnes font ré­gu­liè­re­ment une jour­née de jus par mois pour des rai­sons de santé.

Com­bien de fois puis-je ré­pé­ter la Se­maine de Well­ness?

Cela dé­pend for­te­ment du poids cor­po­rel. En prin­cipe, plus on est lourd, plus on perd du poids. La plu­part des jeû­neurs perdent au moins 2 à 4 kg (voire plus). Pour main­te­nir ce poids à long terme, il faut tou­te­fois adap­ter son ré­gime ali­men­taire ou son mode de vie (p. ex. plus d’exer­cice) (le jeûne n’a rien à voir avec un ré­gime), faute de quoi l’ef­fet yoyo re­douté risque de se ma­ni­fes­ter. La perte de poids doit donc plu­tôt être consi­dé­rée comme un ef­fet se­con­daire bien­venu.

J'ai des frin­gales, que puis-je faire pour les stop­per?

La meilleure stra­té­gie est tou­jours de se chan­ger les idées, afin de ne plus pen­ser à la nour­ri­ture. Concen­trez-vous sur autre chose! Pré­pa­rez-vous une tasse de thé, sa­vou­rez-la consciem­ment, ré­jouis­sez-vous du sen­ti­ment d’al­lé­gresse que vous res­sen­ti­rez lorsque vous au­rez ter­miné la Se­maine de Well­ness. Bou­gez et sor­tez prendre l’air. Si rien n’y fait, man­gez une pe­tite cuille­rée de miel. Son goût très in­tense de­vrait vous apai­ser. Na­tu­rel­le­ment, évi­tez d’en faire une ha­bi­tude pen­dant la Se­maine de Well­ness. Dans l’ur­gence, c’est tou­te­fois une bonne so­lu­tion.

J'ai gri­gnoté. Est-ce que toute la se­maine est main­te­nant per­due ou puis-je conti­nuer?

Un écart peut ar­ri­ver, tout le monde a ses mo­ments de fai­blesse et peut cra­quer. Ce n'est tou­te­fois pas une rai­son pour dé­cla­rer que la Se­maine de Well­ness est un échec. La prise d'a­li­ments so­lides peut en re­vanche ac­ti­ver les sucs gas­triques et ren­for­cer la sen­sa­tion de faim. Uti­li­sez donc les jours qui res­tent pour vous concen­trer sur votre plan quo­ti­dien.

Y'a-t-il une as­tuce pour ava­ler plus fa­ci­le­ment les graines de lin?

Pour de nom­breuses per­sonnes, prendre des graines de lin à jeun né­ces­site un cer­tain ef­fort. Il est pré­fé­rable de les ava­ler avec beau­coup de li­quide ou de les faire gon­fler briè­ve­ment dans un verre d’eau. Si vous pre­nez des graines de lin, vous de­vriez veiller à boire beau­coup. Avec le li­quide, les sub­stances mu­ci­la­gi­neuses gonflent dans l’in­tes­tin. L’aug­men­ta­tion du vo­lume sti­mule l’ac­ti­vité et la mo­tri­cité in­tes­ti­nales. Les graines peuvent aussi être pi­lées ou bien mâ­chées avant d’être ava­lées afin de fa­ci­li­ter leur as­si­mi­la­tion. Leur lé­ger goût de noi­sette est gé­né­ra­le­ment ap­pré­cié.

J'ai une in­to­lé­rance au lac­tose, puis-je tout de même boire tous les jus de la Se­maine de Well­ness?

Les jus Vita 7 et Well­ness contiennent du pe­tit-lait, donc du lac­tose. Ils ne conviennent par consé­quent pas aux per­sonnes souf­frant d’in­to­lé­rance au lac­tose. Vous pou­vez tou­te­fois les rem­pla­cer sans pro­blème par d’autres jus, par exemple le Mango Mix dé­li­cieu­se­ment fruité, le Breuss ou le Jar­din Po­ta­ger.

Puis-je boire d'autre jus en plus de ceux conte­nus dans le pa­quet?

Si vous consta­tez que la quan­tité de jus in­di­quée dans le plan heb­do­ma­daire ne suf­fit pas à votre or­ga­nisme, ac­cor­dez-vous de temps en temps un pe­tit verre d’un autre jus Biotta. Pré­fé­rez les jus de lé­gumes aux jus de fruits. Mais n’en faites pas non plus une ha­bi­tude. Peut-être n’au­rez-vous plus be­soin de ces jus sup­plé­men­taires après les pre­miers jours. Vous les sa­vou­re­rez d’au­tant plus après avoir réussi votre Se­maine de Well­ness.

J’ai de vio­lents maux de tête. Com­ment puis-je y re­mé­dier?

Les maux de tête pen­dant la Se­maine de Well­ness peuvent avoir dif­fé­rentes causes. L’une des plus fré­quentes est la chute de la ten­sion ar­té­rielle (éga­le­ment cau­sée par le se­vrage de la ca­féine), que la plu­part des jeû­neurs éprouvent sous forme de symp­tômes lé­gers tels que de la fa­tigue ou des maux de tête. Ils peuvent aussi ré­sul­ter d’un ap­port in­suf­fi­sant en li­quide, car pen­dant la Se­maine de Well­ness, le corps a be­soin de plus de li­quide que d’ha­bi­tude. Bu­vez par consé­quent au moins 2 litres par jour, si pos­sible un peu plus.

En cas de maux de tête ai­gus, un grand verre d’eau avec une tranche de ci­tron, un court mas­sage des tempes (l’huile de menthe poi­vrée est très ef­fi­cace) et beau­coup d’air frais au­ront un ef­fet apai­sant. Les in­tes­tins peuvent être aussi à l’ori­gine de maux de tête. Si vous n’al­lez pas à la selle tous les jours, vous pou­vez vous ai­der avec une cuillère à soupe de sel Glau­ber dis­sous dans un verre d’eau tiède. Si les maux de tête per­sistent, vous pou­vez prendre un anal­gé­sique.

Puis-je rem­pla­cer les jus qui ne me plaisent pas par d'autres?

Na­tu­rel­le­ment. Vous ne de­vriez tou­te­fois rem­pla­cer que les jus qui ne vous plaisent pas du tout. En ef­fet, la com­po­si­tion du pa­quet a été éla­bo­rée d’après le concept de jeûne à base de jus du Dr Otto Bu­chin­ger, lar­ge­ment re­connu dans de nom­breux cercles spé­cia­li­sés, afin de four­nir à votre or­ga­nisme les sels mi­né­raux, vi­ta­mines et sub­stances nu­tri­tives es­sen­tiels et op­ti­mi­ser l’éli­mi­na­tion/​la dés­in­toxi­ca­tion. Ainsi, de ma­nière gé­né­rale, un jus de lé­gumes de­vrait être rem­placé par un autre jus de lé­gumes, et un jus de fruits par un autre jus de fruits. Choi­sis­sez sim­ple­ment votre jus pré­féré dans l’as­sor­ti­ment Biotta. Vous avez le choix entre plus de 20 va­rié­tés. Op­tez de pré­fé­rence pour un jus qui n’est pas trop acide ni trop ca­lo­rique. On vous ren­sei­gnera vo­lon­tiers dans votre phar­ma­cie ou votre dro­gue­rie.

Qu'en­tend-on par "re­pas lé­ger" la jour­née de pré­pa­ra­tion?

Par man­ger lé­ger, on en­tend consom­mer des ali­ments di­gestes, c’est-à-dire fa­ci­le­ment as­si­mi­lables par l’or­ga­nisme. Cette pré­cau­tion est im­por­tante d’une part, pour pré­pa­rer l’es­to­mac et l’ap­pa­reil di­ges­tif à la se­maine de jus à ve­nir et au jeûne qui y sera as­so­cié et, d’autre part, pour ne pas bous­cu­ler l’or­ga­nisme lors de la re­prise du cycle ali­men­taire nor­mal après le jeûne et la cure de jus et pré­ve­nir des symp­tômes désa­gréables tels que maux d’es­to­mac, bal­lon­ne­ments ou diar­rhées.

Sont entre autres consi­dé­rés comme di­gestes:

  • Légumes (cuits à la vapeur, cuits – pas de légumes crus)

  • Pommes de terre

  • Riz (poli)

  • Pâtes

  • Blé tendre (p. ex. Ebly)

  • Viande claire ou poisson (cuit à la vapeur, cuit à petit feu et seulement légèrement assaisonné – non frit, pané ou cuit dans l’huile/la graisse)

Sont entre autres consi­dé­rés comme in­di­gestes:

  • Chou (p. ex. blanc)

  • Salade (car il s’agit d’un aliment cru)

  • Saucisses, charcuterie, fromage d’Italie, viande rouge

  • Légumineuses

Puis-je faire du sport pen­dant la Se­maine de Well­ness?

Les exer­cices lé­gers, comme la marche, la na­ta­tion et le vélo, de pré­fé­rence en plein air, de­vraient être pra­ti­qués plu­sieurs fois pen­dant la se­maine de jeûne. En cas de pra­tique spor­tive in­ten­sive, le corps peut mon­trer plus ra­pi­de­ment des signes de fa­tigue au cours d’une se­maine de jeûne. L’en­du­rance et la ré­sis­tance peuvent éga­le­ment être ré­duites. La re­laxa­tion est tout aussi im­por­tante que l’exer­cice lé­ger. Au cours de cette se­maine, of­frez-vous une pause dans le rythme tré­pi­dant de la vie quo­ti­dienne. Sui­vez vos sen­sa­tions cor­po­relles et pre­nez soin de vous et de vos sens avec un bain chaud, une séance de mé­di­ta­tion ou des exer­cices phy­siques.

Perd-on de la masse mus­cu­laire du­rant le jeûne?

Une étude me­née par l’Hô­pi­tal uni­ver­si­taire de la Cha­rité de Ber­lin sur plus de 1000 jeû­neurs a mon­tré que les per­sonnes qui in­tègrent des ac­ti­vi­tés phy­siques dans leur pro­gramme de jeûne ne doivent pas craindre une atro­phie mus­cu­laire. L’étude a com­biné un en­traî­ne­ment d’en­du­rance phy­sique in­ten­sif avec une cure de jeûne de 4 se­maines. Au terme de cette pé­riode, les jeû­neurs en­traî­nés avaient ga­gné en force, en en­du­rance et même en agi­lité. Ainsi, un pro­gramme d’exer­cices ci­blés peut même per­mettre d’aug­men­ter la force et l’en­du­rance.

Échange avec d'autres jeû­neurs. Car en­semble, tout est plus fa­cile, même le jeûne à base de jus!


Nos cures de Jus