La pomme de terre – facteur de bien-êtreintestinal

Elle est généralement considérée comme un aliment de base et est consommée sous toutes les formes possibles et imaginables. En y regardant de plus près, on s’aperçoit pourtant que la pomme de terre n’est pas «juste bonne» à préparer des röstis, des frites, etc.

La pomme de terre était à l’origine cultivée par les Incas en Amérique latine. Elle n’a été introduite en Europe et n’a commencé à s’y imposer comme aliment de base qu’à partir du XVIe siècle. Pendant longtemps, il était impensable de se nourrir sans pommes de terre. Bien que leur consommation ait baissé ces dernières années, les Suisses mangent encore 45 kilogrammes de pommes de terre par habitant et par an, un chiffre à peine croyable. Farineuse ou ferme, pomme de terre nouvelle ou baked potato: il y en a pour tous les goûts et tous les plats. Bien qu’elles regorgent de nutriments bénéfiques pour la santé, les pommes de terre ne sont souvent considérées que sous le seul angle culinaire.

Une pomme de terre contient plus de vitamine C qu’une pomme, soit environ 17 milligrammes par 100 grammes. Notre organisme ne pouvant ni produire ni stocker cette vitamine, nous devons lui en fournir en permanence par l’intermédiaire des aliments. Les pommes de terre sont également riches en potassium. Cette substance minérale assure la transmission de l’information d’une cellule à l’autre et est donc essentielle au fonctionnement de nos organes, de notre système nerveux, de nos muscles squelettiques, etc. Le potassium fait également partie des minéraux basiques et intervient dans la régulation de l’équilibre acido-basique.

En parlant d’acide: le légume-tubercule est à ce point saturé en composants basiques qu’il peut lier l’acide gastrique et contrer l’acidification excessive de l’organisme. Les personnes souffrant de brûlures d’estomac ou de reflux gastriques peuvent ainsi utiliser la pomme de terre ou le jus de pomme de terre comme remède domestique. Lors d’une étude menée en 2005, les participants ont constaté une amélioration significative de leurs symptômes. Par rapport aux médicaments conventionnels, le jus de pomme de terre présente l’avantage d’une part de ne pas occasionner d’effets secondaires et d’autre part de ne pas perturber la régulation acido-basique de l’organisme. Lors de la production d’acide gastrique, la base bicarbonate est libérée dans le sang, ce qui régule la valeur du pH sanguin. Si la production d’acide gastrique est interrompue par des médicaments, par exemple des inhibiteurs de la pompe à protons, l’estomac n’est plus irrité par l’acide, mais le bicarbonate n’est plus ajouté au sang, de sorte que l’organisme ne peut plus se réguler. La consommation de jus de pomme de terre ne risque en revanche pas d’interférer avec l’autorégulation.

Il s’avère donc qu’en plus d’être une merveille culinaire, la pomme de terre est également utile comme remède domestique, surtout sous forme liquide.