Presque aucun autre légume n’est aussi réduit à sa dimension culinaire que le radis blanc. Peu de gens connaissent les vertus naturopathiques de cette vieille plante cultivée. Cela devrait changer.

Originaire du Proche-Orient, le radis blanc est l’une des plus anciennes plantes cultivées. Les Égyptiens s’en servaient déjà comme fortifiant et, en Asie, il jouit encore d’une grande popularité. Celle-ci est certainement liée à son piquant incomparable, idéal pour les plats asiatiques. Sous ces latitudes, la consommation par habitant est de 30 kilogrammes par personne, alors qu’en Suisse, elle n’est que de 250 grammes par an. Le radis blanc est une plante crucifère de la famille des choux. Il se caractérise par une racine sphérique ou en forme de fuseau avec une peau blanche, rouge, rose ou noire. Sa saveur piquante s’explique par sa richesse en huiles essentielles de moutarde.

Ce sont ces huiles de moutarde essentielles qui rendent le radis blanc si intéressant, entre autres comme plante médicinale. On leur prête un effet appétissant et antibactérien d’une part et un effet stimulant sur le métabolisme d’autre part. Elles activent la production de bile dans le foie, ce qui déclenche la combustion des graisses. Manger du radis permet ainsi de soulager les troubles digestifs tels que les flatulences ou les ballonnements. L’effet antibactérien des huiles de moutarde a également un effet bénéfique sur les poumons. En médecine populaire, le radis est utilisé comme antispasmodique et expectorant contre la toux.

Le potassium, le magnésium, le phosphore et le calcium sont d’autres nutriments connus du radis. Le potassium est une substance minérale nécessaire à la transmission de l’information d’une cellule à l’autre. Il permet ainsi à notre corps de contrôler efficacement nos organes internes, le cœur, le système nerveux, les muscles squelettiques, les intestins et aussi la peau afin qu’ils puissent remplir leurs fonctions respectives. Le calcium est, avec le phosphore, le principal élément constitutif des os et des dents. Quatrième substance minérale la plus abondante dans l’organisme, le magnésium participe à plus de 300 processus métaboliques. Il équilibre par exemple le métabolisme énergétique ainsi que les fonctions musculaires et nerveuses.

Il est grand temps donc que le radis blanc s’impose également en Europe et qu’il y soit reconnu pour ses précieux nutriments.