Les chercheurs en sont certains: aucun autre événement ne modifie le métabolisme aussi radicalement que le jeûne. Concrètement, les choses se passent de la manière suivante: environ 12 heures après la dernière prise alimentaire, l’organisme commence à décomposer les réserves de sucre du foie. Il maintient ainsi le taux de glucose à son niveau vital. Au bout d’environ 36 heures, il commence brièvement à brûler les protéines, ce qui peut entraîner une légère perte musculaire. Ce processus est toutefois inhibé par la combustion des graisses qui commence également. L’organisme transforme les cellules graisseuses en cétones, particulièrement énergétiques. Les cétones remplacent le glucose des aliments et contribuent à l’apport énergétique – essentiel – du cerveau et du cœur. À cela s’ajoute un autre processus très important et bien documenté: l’autophagie. L’organisme recycle les déchets cellulaires inutiles et nocifs, dont il tire des matériaux importants et de l’énergie. Les cellules rajeunissent et deviennent plus résistantes. Ces processus expliquent entre autres pourquoi, à partir du 2e/3e jour, le jeûneur peut se sentir à nouveau plein d’énergie.

Un excellent documentaire sur le jeûne a été diffusé sur RTS. Vous le trouvez ici.